"Les Rugiens-Bas" 1er cru de Pommard 2015

Le Millésime

2015 commence par un hiver doux et pluvieux, essentiel pour alimenter les nappes phréatiques. C’est le caractère ensoleillé et chaud qui va vite dominer et qui caractérise ce millésime. Le débourrement précoce est encouragé par les douces températures du mois d’avril. Et sur la même lancée, les températures de fin Mai et de Juin permettent une floraison sereine aussi bien sur nos vignes en Côte de Nuits qu’en Côte de Beaune.

Les mois de Juillet et Août affichent des températures plus chaudes que la normale, même de nuit, sans cependant les vagues de chaleur comme en 2003. Alors que la chaleur et la sècheresse commencent à retarder la véraison et que les vignes commencent à souffrir, les pluies salvatrices, à la mi-août, permettent de relancer la maturité.

Les vignes connaissent un développement quasi-idéal et produisent des fruits d’une qualité sanitaire impeccable, avec des baies de petites tailles aux peaux épaisses, gorgées d’anthocyanes.Nous avons commencé à vendanger nos blancs le 29 août avec beaucoup de fraicheur et de très belles acidités. Nos blancs ne montrent aucune sur-maturité, au contraire, étonnent par leur fraicheur et leur longueur. Certains vins seront prêts à boire sur leur jeunesse entre 2 à 5 ans (Bourgogne et certains villages). Mais 2015 signe également, un millésime de garde (7 à 10 ans) pour les grands vins comme nos Puligny 1er Cru le Cailleret, Corton Charlemagne et Chevalier Grand Cru.

Notes de dégustation (Traduction)

Le Pommard 1er Cru Rugiens 2015 renommée, « Hubert » est composé à 100% de vendanges entières entiers de Rugien-Bas, élévé dans 55% de fût neuf. Les raisins ont été sélectionné et ce vin sera étiqueté "Cuvée Hubert" et uniquement mis en bouteille dans des magnums. Il a un beau bouquet si pur et raffiné, avec des arômes de cerise rouge, de fraise des bois et de calcaire humide. La bouche est très bien définie avec une ligne d'acidité vive et une tension très fine; le vin est très concentré, une finale douce, persistante et une finale minérale. Je pense que Hubert de Montille apprécierait cela.

JNotes: 94-96    Dégusté: Oct, 2016             Consommation idéale: 2019-2045    parution: 228 - 30 dec 2016                    

Neal Martin – The Wine Advocate

 

Imprimer